logo




Facebook

Les directives officielles du MSSS concernant le port du masque obligatoire dans les locaux des groupes communautaires.

"Dans le cadre de la pandémie à coronavirus, le gouvernement du Québec a mis en place différentes
mesures afin de protéger la population. Le décret 810-2020 du 15 juillet 2020 portant sur le port du masque constitue une mesure de protection à laquelle les organismes communautaires sont assujettis.

En effet, les organismes communautaires qui accueillent la population sont des lieux publics fermés qui, selon leur mission, peuvent être considérés comme :
− une entreprise de services;
− un lieu où sont offerts des activités ou services culturels ou de divertissement;
− un lieu où sont pratiquées des activités sportives ou récréatives.

À ce titre, l’obligation du port du masque est applicable dans la plupart des organismes communautaires sous réserve des exceptions mentionnées dans ce décret et dans un avis du Directeur national de la santé
publique, notamment :
− avoir moins de 12 ans;
− avoir une condition médicale qui l’empêche;
− être atteint d’un trouble cognitif, d’une déficience intellectuelle ou d’un trouble du spectre de l'autisme;
− avoir un problème de toxicomanie ou un problème de santé mentale sévère;
− être assis à une distance de deux mètres d’une personne qui ne partage pas une même résidence ou qui offre un service ou un soutien.

Par ailleurs, un organisme communautaire d’hébergement est considéré comme un lieu résidentiel donc l’obligation de porter un couvre-visage ne s’applique pas. Nous recommandons toutefois que le couvre-visage soit porté dans les espaces communs notamment un hall d’entrée, une aire d’accueil ou un ascenseur.

Enfin, tous les travailleurs et bénévoles dans les organismes communautaires qui accueillent le public sont soumis aux règles applicables en matière de santé et de sécurité du travail.

La CNESST précise que, lorsque les principes de distanciation physique ne peuvent être respectés, un masque de procédure et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière recouvrant le visage jusqu’au menton) sont fournis par l’employeur au personnel qui exécute une tâche nécessitant d’être à moins de 2 mètres d’une autre personne et en l’absence de barrières physiques.

Nous vous rappelons qu’en vertu de ce décret, un organisme communautaire qui ne ferait pas respecter le port du masque est passible d’une amende de 400 $ à 6 000 $. "
... See MoreSee Less

View on Facebook

.

Malgré les inquiétudes exprimées par les regroupements d'organismes communautaires et certaines équipes régionales de gestion du #PSOC, le ministère de la Santé et des Services sociaux est imperturbable. @sante_qc
#financement #communautaire #polQc https://t.co/x5QYFRAbRo

RIOCM@RIOCM

La reddition de comptes du fonds d’urgence #PSOC rate complètement la cible! @sante_qc
#financement #communautaire #polQc https://t.co/x5QYFRAbRo

La reddition de comptes du fonds d’urgence #PSOC rate complètement la cible! @sante_qc
#financement #communautaire #polQc https://t.co/x5QYFRAbRo

Load More...

logo
1 novembre 2018    

Outils

Nouveaux cahiers du socialisme
Les groupes populaires face à l’État

Ce numéro traite de la situation complexe et difficile des groupes s’inscrivant dans les mouvements populaires au Québec – groupes de l’action communautaire autonome, du mouvement populaire, du mouvement féministe et de nombreux autres. Assaillis par les politiques restrictives et instrumentalisantes de l’État, épuisés par le manque de ressources, ils sont amenés à se questionner sur leur mission fondamentale, au moment où la restructuration néolibérale privatise, individualise et fragmente la société. Ce dossier explore les aspects systémiques et conjoncturels de cette situation critique des groupes populaires. Face aux défis, de nouvelles pistes sont identifiées pour à la fois défendre ces groupes et relancer les luttes.

 

Rapport de recherche
L’action communautaire: quelle autonomie pour ses destinataires?

Le RIOCM a participé à une démarche de recherche collaborative avec des chercheurs.es de l’École de travail social de l’UQAM, le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) et le Service aux collectivités de l’UQAM, regroupés sous le nom de Groupe de réflexion sur l’autonomie de l’action communautaire (GRAAC).

 

Cette recherche avait pour objectif de développer et documenter, avec des groupes communautaires appartenant à différentes tendances, l’analyse des diverses significations que l’on donne aux pratiques d’autonomie dans le milieu communautaire, tout particulièrement à celles qui s’adressent aux populations visées par l’intervention.

 

 

Vidéo de la Coalition Main Rouge

À la toute veille des élections générales au Québec, une quarantaine d’organisations sociales de la Coalition Main rouge demandent aux partis en lice qu’ils s’engagent à réparer les dégâts causés au filet social en réinvestissant adéquatement dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome.

Lisez la déclaration commune: http://nonauxhausses.org/en-campagne/

 

 

Fondation de l’ATTACA

Le 29 octobre avait lieu le lancement public de l’Alliance des travailleuses et travailleurs de l’action communautaire et de l’action communautaire autonome. L’ATTACA est une association professionnelle composée des travailleuses et travailleurs du milieu communautaire au Québec. Sa mission principale consiste à promouvoir et à défendre les intérêts économiques, professionnels et sociaux de ses membres dans le respect des valeurs fondamentales d’égalité, de solidarité, de justice sociale, de liberté, de démocratie, de coopération et d’autonomie.

 

L’adhésion à l’Alliance se fait sur une base individuelle des travailleuses et travailleurs. Toutes les personnes actuellement salariées dans un organisme communautaire, peu importe le poste, peuvent en faire partie.

www.attaca.ca

 

 

Marche à Montréal
La planète s’invite au parlement

À Montréal, une grande marche pour le climat aura lieu quelques jours avant l’ouverture de la 42e législature du Québec pour  envoyer un message fort au nouveau gouvernement : nous exigeons qu’il prenne immédiatement les mesures nécessaires pour répondre à l’urgence climatique.  L’événement sera festif et familial. Départ de la marche à 14h15 à la place des Festivals (métro Place-des-Arts).

 

 

Conception: Coopérative Molotov