Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Mise à jour du Guide pour le maintien et l’adaptation des activités et des services offerts par les organismes communautaires

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a mis à jour le Guide pour le maintien et l’adaptation des activités et des services offerts par les organismes communautaires dans le contexte de la COVID-19.

Nous portons votre attention aux consignes suivantes :

Passeport vaccinal

  • Le passeport vaccinal n’est pas requis pour accéder aux services des organismes communautaires, des banques alimentaires et des services de repas communautaires visant la clientèle de l’organisme. Cela s’applique dans les locaux des organismes ainsi que dans les salles louées par ces organismes afin d’offrir leurs services (ex. : salle louée pour tenir un groupe de soutien).
  • Le passeport vaccinal est requis lorsqu’un organisme communautaire offre des activités qui figurent dans la liste des lieux et activités exigeant le passeport vaccinal COVID-19. Par exemple, le passeport est requis lorsqu’un organisme offre des activités de loisir et de sport ou un spectacle tel que précisé dans la liste, ou lorsqu’un organisme offre à la population générale des repas ou toute autre activité dans la liste (ex. : un organisme qui gère un café ou un comptoir alimentaire accessible au public).

Consignes pour tous les organismes

  • L’organisme communautaire doit mettre en place les mécanismes nécessaires pour assurer le respect des mesures sanitaires et communiquer les consignes de la santé publique à leurs employés, bénévoles et usagers. Les mesures spécifiques au milieu de travail s’appliquent pour les travailleurs (incluant les partenaires provenant de l’externe) et les bénévoles en milieu communautaire, selon les normes de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Depuis le 8 avril 2021, les travailleurs et les bénévoles des organismes communautaires doivent porter un masque de qualité médicale.
  • Distanciation physique : (1 mètre entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse, sauf lorsque le 2 mètres est précisé dans certaines situations), sauf lorsqu’une personne reçoit un service de soins ou un soutien.
  • Les ateliers et les rencontres de groupe de soutien (ex. : Alcooliques anonymes) sont autorisés à se tenir avec un maximum de 250 participants qui demeurent assis et dans le respect des consignes sanitaires en vigueur. Le nombre doit être ajusté en fonction de la capacité des locaux.
  • Activités organisationnelles (AGA, réunions) : Le masque ou le couvre-visage peut être retiré lorsque les personnes sont assises à une distance de 2 mètres, ou d’un mètre si les personnes demeurent silencieuses ou ne parlent qu’à voix basse.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin