logo




Facebook

Les directives officielles du MSSS concernant le port du masque obligatoire dans les locaux des groupes communautaires.

"Dans le cadre de la pandémie à coronavirus, le gouvernement du Québec a mis en place différentes
mesures afin de protéger la population. Le décret 810-2020 du 15 juillet 2020 portant sur le port du masque constitue une mesure de protection à laquelle les organismes communautaires sont assujettis.

En effet, les organismes communautaires qui accueillent la population sont des lieux publics fermés qui, selon leur mission, peuvent être considérés comme :
− une entreprise de services;
− un lieu où sont offerts des activités ou services culturels ou de divertissement;
− un lieu où sont pratiquées des activités sportives ou récréatives.

À ce titre, l’obligation du port du masque est applicable dans la plupart des organismes communautaires sous réserve des exceptions mentionnées dans ce décret et dans un avis du Directeur national de la santé
publique, notamment :
− avoir moins de 12 ans;
− avoir une condition médicale qui l’empêche;
− être atteint d’un trouble cognitif, d’une déficience intellectuelle ou d’un trouble du spectre de l'autisme;
− avoir un problème de toxicomanie ou un problème de santé mentale sévère;
− être assis à une distance de deux mètres d’une personne qui ne partage pas une même résidence ou qui offre un service ou un soutien.

Par ailleurs, un organisme communautaire d’hébergement est considéré comme un lieu résidentiel donc l’obligation de porter un couvre-visage ne s’applique pas. Nous recommandons toutefois que le couvre-visage soit porté dans les espaces communs notamment un hall d’entrée, une aire d’accueil ou un ascenseur.

Enfin, tous les travailleurs et bénévoles dans les organismes communautaires qui accueillent le public sont soumis aux règles applicables en matière de santé et de sécurité du travail.

La CNESST précise que, lorsque les principes de distanciation physique ne peuvent être respectés, un masque de procédure et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière recouvrant le visage jusqu’au menton) sont fournis par l’employeur au personnel qui exécute une tâche nécessitant d’être à moins de 2 mètres d’une autre personne et en l’absence de barrières physiques.

Nous vous rappelons qu’en vertu de ce décret, un organisme communautaire qui ne ferait pas respecter le port du masque est passible d’une amende de 400 $ à 6 000 $. "
... See MoreSee Less

View on Facebook

.

Malgré les inquiétudes exprimées par les regroupements d'organismes communautaires et certaines équipes régionales de gestion du #PSOC, le ministère de la Santé et des Services sociaux est imperturbable. @sante_qc
#financement #communautaire #polQc https://t.co/x5QYFRAbRo

RIOCM@RIOCM

La reddition de comptes du fonds d’urgence #PSOC rate complètement la cible! @sante_qc
#financement #communautaire #polQc https://t.co/x5QYFRAbRo

La reddition de comptes du fonds d’urgence #PSOC rate complètement la cible! @sante_qc
#financement #communautaire #polQc https://t.co/x5QYFRAbRo

Load More...

logo
30 janvier 2016    

Pour une nécessaire mobilisation ou comment forcer le gouvernement à s’intéresser au communautaire

Par Sébastien Rivard, coordonnateur du RIOCM

Après un automne de mobilisation historique du mouvement communautaire, l’heure est aux bilans : force est de constater que le gouvernement actuel semble toujours insensible face aux revendications légitimes du mouvement communautaire et aussi à la situation des personnes les plus démunies qui sont toujours les premières victimes de l’austérité et des coupes dans nos services publics. 

Pourtant, la population du Québec désapprouve de plus en plus les politiques de ce  gouvernement avec un taux d’insatisfaction de 55 % dans le dernier sondage (1). Les coupes dans les CPE, les écoles, les services de santé et pour les personnes vivant des problèmes de dépendances ont été très médiatisées. À côté de cela, les hausses faramineuses accordées aux médecins ont profondément choqué et font ressortir toute l’incohérence des politiques du gouvernement.
Alors si les arguments rationnels sur l’importance d’investir dans la prévention et le social n’arrivent pas à convaincre, comment arriver à forcer le changement ? La persévérance et l’accentuation de nos mobilisations y parviendront. Le mouvement communautaire a des arguments de poids en sa faveur : sa pertinence et sa cohérence. La population du Québec sait à quel point les organismes sont importants dans toutes les communautés et comment le tissu social se détériorerait sans l’implication des dizaines de milliers de travailleuses et travailleurs et des bénévoles des organismes communautaires.

Le RIOCM et les autres regroupements d’organismes communautaires réfléchissent
actuellement à un nouveau plan d’action pour 2016. Notre mouvement semble prendre de
l’ampleur et c’est fort encourageant. Plusieurs options s’offrent à nous, mais il y a une chose incontournable : l’adhésion et la participation de tous les organismes. Voilà pourquoi votre présence à notre assemblée générale extraordinaire du 10 février est si importante (voir informations plus loin dans le bulletin). Poursuivons la lutte
car elle est juste. Si nous maintenons la pression nationalement, régionalement et dans chacune des circonscriptions, les éluEs n’auront d’autre choix que de nous écouter, même les libéraux !

1. Sondage CROP du 25 janvier 2016.

Conception: Coopérative Molotov